Trois Ombres, Cyril Pedrosa

Publié le par émi-lit

Cyril Pedrosa était un auteur de bande dessinée inconnu pour moi jusqu’à ce qu’on m’offre l'album Trois Ombres,  paru en 2007, qui a figuré, à juste titre, dans la sélection pour le festival d’Angoulême 2008. Cette année l'auteur a reçu le Prix Tournesol 2009 pour sa BD Auto Bio*.

 



Couleurs sombres dés la première de couverture, puis graphisme en noir et blanc tout au long des quelques 270 pages de cette BD, ou « roman graphique ».

Cette absence de couleur convient parfaitement au registre de l’histoire racontée : la tristesse et la douleur y sont omniprésentes, en même temps que la détermination, la force et le courage. Le thème est la perte d’un enfant… La disparition du petit Joachim est scellée dés le début du récit par l’apparition au loin des Trois ombres, telles les Parques de l’antiquité romaine, qui décideront du destin et de la durée de vie de l’enfant. Les parents savent que l’enfant mourra, mais le père ne peut l’admettre : il tentera, à travers un long périple, de protéger et de sauver son fils… et ira, pour cela, jusqu’à vendre son âme. Trois Ombres raconte donc ce long voyage ainsi que les différentes péripéties que traverse ce père aimant pour tenter de sauver son fils de ce qui paraît au lecteur comme inévitable. Dans son cheminement, le père est déterminé, courageux et vaillant.

Le dénouement est assez inattendu, le rythme de la narration est dynamique et bien mené. Peut-être est-ce aussi pour cela qu’on peut parler de roman graphique plus que de bande dessinée. Les personnages campés, principaux autant que secondaires, sont émouvants et authentiques, de par leur humanité, et cela sans jamais tomber dans le trop plein de pathos ou d’émotion.

Une histoire très belle, parfois cruelle, qui varie les tons en s’ouvrant sur le fantastique lors de certaines étapes que traversent les personnages. On est plongé dans un univers à la fois onirique, étrange, beau et parfois effrayant ; un univers particulier que l'auteur a su créer, et dans lequel le lecteur entre facilement et plaisamment. Et bien sûr à tout cela s’ajoute un graphisme élaboré et sobre que j'ai beaucoup apprécié.

 



 

Publié dans Bandes dessinées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ys 14/05/2009 19:33

Bon goût en plus ! J'ai beaucoup apprécié cette BD moi aussi.

émi-lit 17/05/2009 13:01


Merci Ys


Loula 13/05/2009 19:38

Une belle bd en effet. Bienvenue sur la blogosphère!!

émi-lit 14/05/2009 10:49


Merci Loula. Lecture d'autres BD encours... articles à venir !
A bientôt


Stephie 09/05/2009 20:53

Le graphisme ne m'interpelle pas trop. Je regarderai s'il est dans ma médiathèque histoire de me faire une idée.

émi-lit 11/05/2009 18:28



Oui il faut que le graphisme plaise, c'est le plus important ! (D'autant que la BD est assez longue là !) Tu me diras un peu ce que tu en penses quand tu l'auras feuilletée.